top of page
Les chasseurs d'absolu
Les chasseurs d'absolu

press to zoom
Les chasseurs d'absolu
Les chasseurs d'absolu

press to zoom
1/1

Les chasseurs d'absolu

Textes correspondance de Stéphane Mallarmé et Paul Claudel et des textes de Mallarmé,Verlaine, Rimbaud et Claudel

Adaptation et Mise en scène Gérald Garutti

Ce dialogue entre Claudel et Mallarmé révèle les tensions entre deux époques, le XIXe siècle finissant et le XXe naissant. S’il se solde par un échec, le dialogue met en valeur la continuité de la pensée par-delà les incompréhensions entre deux esthétiques et deux visions du monde.

 

Le texte offre un regard original sur l'oeuvre de Claudel et de Mallarmé qui souligne l'influence que chacun exerce sur l'autre. La relation qu'entretiennent Paul Claudel et Stéphane Mallarmé va au-delà du rapport unilatéral maître-disciple. Les écrits de Claudel ravissent Mallarmé autant que les poèmes de Mallarmé inspirent le jeune Claudel. La correspondance imaginaire permet de réunir deux discours qui se sont perdus de vue, entre un poète en haut de sa tour d'ivoire et un exilé en mer de Chine.

D'abord côte à côte puis séparés, Claudel et Mallarmé débatent ensemble de l'esthétique et de la forme que doit prendre la poésie du temps. Leurs correspondances reconstituent cette recherche de la beauté en poésie, guidée par une idée phare : l'absolu. Pour Mallarmé, héritier de Verlaine, « de la musique avant toute chose ». Claudel, lui, succombe aux Illuminations. Les voix de Rimbaud et de Verlaine viennent seconder les duélistes. Un dialogue à quatre voix s'amorce, autour de la recherche de l'absolu poétique.

Avec Philippe Morier-Genoud et Xavier Legrand 

Production : TNP et Rencontres littéraires de Brangues
Création Château de Brangues (Isère) le 28 juin 2009

bottom of page